Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Hariulfus

Rechercher

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 19:19

 

Les archéologues ont ajouté une pièce au puzzle de l'histoire des comtes

samedi 05.11.2011, 05:28  - La Voix du Nord

 Patrice Korpiun a dirigé l'équipe d'archéologues de la ville de Valenciennes qui ont travaillé deux mois rue Salle-le-Comte. Patrice Korpiun a dirigé l'équipe d'archéologues de la ville de Valenciennes qui ont travaillé deux mois rue Salle-le-Comte.
|  LE VISAGE DE L'ACTUALITÉ |

Une grande partie de l'histoire de la ville de Valenciennes se trouve dans son sous-sol, de fait véritable paradis pour les archéologues municipaux. Une équipe dirigée par Patrice Korpiun vient ainsi de mettre à jour une nouvelle facette de l'ancien palais comtal.

 

PAR MARTINE KACZMAREK

valenciennes@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

Il y a quelques mois, le service archéologique de la ville de Valenciennes s'est vu confier une nouvelle mission : établir un « diagnostique » de deux parcelles, rue Salle-le-Comte, un projet d'extension de bâtiment y étant prévu. C'est la procédure habituelle. Ce type de travail, bien que courant, suscite toujours un gros intérêt chez les archéologues. Cette fois, il était décuplé, comme l'explique Patrice Korpiun, en charge d'une opération menée avec quatre autres spécialistes : « Nous avions travaillé sur une parcelle voisine en 2007, sur une partie de l'ancien palais construit par le comte Baudouin l'édifieur à partir de 1168. » Il y a quatre ans, donc, l'atelier des fondeurs Perdry avait été mis à jour. Une découverte majeure qui permettait de mieux connaître l'enceinte dessinée et décrite par Simon Boucq en 1650. Sur ce document remarquable de détail, le palais comtal apparaît dans toute sa splendeur. Au premier plan, un grand bâtiment d'habitation : c'est précisément sur le lieu de son implantation que les archéologues valenciennois ont travaillé ces derniers mois. Il y accueillait des résidents locataires manifestement et était nommé « Les écuries des mulets du prince ». C'était une pièce importante d'un palais toujours en pleine activité.

« Le palais a été résidence comtale pendant un siècle », poursuit Patrice Korpiun. Cet espace de trois hectares a été délaissé lorsque Guillaume 1er de Hainaut et de Hollande a choisi de résider dans le centre de la cité, mais le lieu a gardé toute une grande importance, accueillant notamment militaires et artisans. « Ce site a donc été un lieu de pouvoir puis un endroit où s'arrêtaient les visiteurs importants. Ce fut le cas de Charles Quin, par exemple », ajoute l'archéologue.

En 1649, Philippe 4 d'Espagne décide la vente du palais, en lots. La famille Perdry pourra ainsi créer son atelier.

Une place stratégique

A quelques mètres, les écuries des mulets du prince et le terrain reviennent aux moines bénédictins de Crespin. Ils détruiront la maison pour bâtir en lieu et place un refuge lequel sera à son tour détruit en 1793 alors que Valenciennes est assiégée par les Autrichiens. Pierres et traces du quotidien seront enfouis, au fil des siècles, de nouvelles habitations sortiront de terre...

« Nous avons ouvert le terrain sur 80 m², indique Patrice Korpiun, comme nous le faisons toujours, nous descendons les niveaux, faisons des relevés, des dessins... » Plusieurs pièces découvertes ont permis de dater avec précisions fondations médiévales et traces plus récentes du quotidien. Une petite pièce de monnaie pour les strates plus anciennes ; des céramiques des 14 et 15e siècles, la croix d'un chapelet du 17e siècle ont notamment été répertoriées.

Ensuite, comme à chaque fois, le trou a été rebouché, mais tous les relevés sont soigneusement consignés et viennent ainsi compléter les connaissances portant sur ce que fut l'un des palais majeurs du Nord de la France. Désormais, la vie continue, de nouveaux battements vont prendre place sur le site.

Ainsi va la vie... •

Partager cet article
Repost0

commentaires